PONASI - Projet d’appui à l’amélioration du capital naturel du paysage et à l’accroissement de la résilience des communautés riveraines

Début
octobre 2019
Fin
septembre 2022
Coût de l’action
1 660 000 €
Rôle dans l'action
Coordination

Pays

Burkina Faso

Thématiques

Aménagement du Territoire Dégradation-Restauration Forêt TIC

Filières

Bois d'œuvre Karité Riz

Objectifs principaux

Réduire la vulnérabilité du complexe, appuyer l’amélioration du capital naturel du complexe et accroître la résilience des communautés riveraines

Objectifs spécifiques

  • Renforcer la sécurisation des Aires Protégées ciblées, la surveillance, la lutte anti-braconnage et l'application de la loi à travers des dispositifs pérennes et impliquant les populations riveraines
  • Valoriser et renforcer les initiatives économiques locales respectueuses de l’environnement pour une amélioration des moyens d’existence et des revenus des populations riveraines du complexe PONASI
  • Accompagner la redynamisation et l’opérationnalisation du dispositif de co-gouvernance du paysage PONASI comme plateforme intégrée de prise de décisions (conjointe entre la DGEF, l’OFINAP, la DREEVCC, la DREP, les représentants des communautés et des opérateurs privés)

Bénéficiaires

Communautés riveraines qui vivent directement ou indirectement des ressources issues des services de l’écosystème du complexe ou de sa périphérie. Elles bénéficient de la stabilité apportée par la sécurisation du complexe. Les formations et les savoir-faire du projet permettent ainsi de créer un cadre plus favorable au développement et à l’investissement et d’améliorer l’économie locale issue de la bonne gouvernance des ressources naturelles. L'État est également un bénéficiaire dérivé puisque le projet vient appuyer ses actions de gestion et induit une stabilité accrue de la région.

Résultats

R1. Le périmètre du Complexe écologique PONASI est protégé et sécurisé grâce au renforcement du dispositif de surveillance et de lutte anti-braconnage.
R2. Les populations, y compris les éleveurs transhumants, sont associées à la gestion intégrée des ressources naturelles et en tirent des bénéfices durables: approches filières (bois, karité, chasse, écotourisme), aménagements communautaires sécurisés et renforcement des capacités de gestion et production des populations et de leurs associations sectorielles.
R3. Une plateforme intégrée pour stimuler une gestion efficace est opérationnelle. Ce dispositif de co-gouvernance permet d’harmoniser les juridictions de gestions des différentes unités et corridors du complexe avec un plan directeur élaboré. Elle s’appuie sur un cadre de concertation des collectivités territoriales et des chambres consulaires périphériques du PONASI. Une réflexion visant une gouvernance unifiée ou une délégation de gouvernance de tout le complexe avec des possibilités de développement des Partenariats Publics Privés est déclenchée lors de ces rencontres multi-acteurs. Des plans locaux de gestion des ressources naturelles sont élaborés (ou mis à jour) pour 4 communes prioritaires, incluant leurs plans de financement.

Activités

A1. Sécurisation et surveillance des Aires Protégées ciblées

  • Intensification de la surveillance, de la protection et de la lutte anti-braconnage dans les aires protégées du complexe PONASI
  • Développement de méthodes de suivi des populations fauniques et de surveillance de l'environnement par systèmes aériens (ULM et drone)
  • Sensibilisation et mobilisation communautaires autour des questions de conservation et des enjeux sécuritaires en périphérie du complexe PONASI et mise en place d'un système de renseignement
  • Suivi juridique dans le cadre de la lutte anti-braconnage contre les trafiquants

A2. Inclusion des populations riveraines et promotion de modèles de valorisation des ressources naturelles

  • Carbonisation améliorée et bonnes pratiques de cueillettes et de transformation PFNL
  • Formations sur les bonnes pratiques agricoles
  • Appui à la filière riz
  • Appui à la structuration de la filière élevage

A3. Animation et concertation

  • Organisation et animation d’un cadre de concertation des collectivités territoriales et des chambres consulaires périphériques

Personnes associées

jules.png
Représentant au Burkina Faso

Souleymane Jules Gaye

Diplômé d'un Master II of Accounting and Financial Management de l'International School of Engineering (INSOFE), Boston MA, USA, il apporte toute son expertise en matière de développement communautaire durable en Afrique de l’Ouest dans l'agriculture et l’identification et la valorisation d’initiatives individuelles ou collectives locales

En voir +
loc_simonnot_1082.jpg
Chargé de projets / Bioénergie & Déchet / France

Loïc Simonnot

Diplomé en Ingénieur en Agro-développement international de l'ISTOM, il possède une expertise, reconnue par le secteur public et privé, dans le karité: organisation des productrices, production, transformation, commercialisation et sur la réduction des impacts environnementaux de la transformation agricole

En voir +
charlotte_hemingway.jpg
Chargée de mission

Charlotte Hemingway

Ingénieure agronome de formation, spécialisée en Développement Agricole de l’école d’ingénieur AgroParisTech, elle a aussi étudié la Géographie Humaine et la Gestion des Aires Protégées à l’Université Pontificia Catolica de Santiago du Chili. Elle a intégré Nitidæ en mai 2019. Elle a travaillé sur des enjeux de développement agricole de zones semi-arides et arides, ainsi que sur les conflits entre agriculture, pastoralisme et conservation au Kenya. Elle utilise son approche systémique et apporte son expertise de terrain pour réaliser des diagnostics agraires dans certaines régions d’intervention de Nitidæ

En voir +