burkina_spg_biologique_agroecologie_agri.jpg
burkina_spg_biologique_agroecologie_agri.jpg
Actualité - 17 avr. 2020

Un reportage sur le Bio participatif au Burkina pour des aliments sains et accessibles

Le label Bio SPG, reconnu par l'Etat, permet de garantir, avec des moyens locaux, une production biologique tout en créant un espace de participation active des acteurs concernés

Le Burkina-Faso est un des pays les plus actifs en production biologique en Afrique de l’Ouest, cependant:

  • la production biologique concernait essentiellement le karité, le sésame, la cajou, le coton et quelques fruits et était destinée à l’exportation
  • la certification AB était effectuée par des tiers internationaux
  • la consommation quasi-inexistante des produits bio au niveau local

C'est pourquoi ce SPG (Système Participatif de Garantie) a été créé. C'est un système d’assurance qualité orienté localement qui certifie les producteurs sur la base d’une participation active des acteurs concernés et est construit sur une base de confiance, de réseaux et d’échanges de connaissances.

Voir le reportage ci-dessous:

Quel est l'intérêt d'un Système Participatif de Garantie?

  • Il réduit les coûts par rapport à une certification tierce internationale
  • Il permet de créer son propre fonctionnement, et pas celui imposé par un tiers, dans un cadre de co-construction du référentiel entre les acteurs d’une chaîne de valeur (qualité, prix, distribution, promotion…)
  • Il permet les apprentissages techniques entre producteurs sur la régénération des sols, le biocontrôle, les associations culturales, la planification des productions
  • Sa reconnaissance par la loi burkinabè entraîne une solide garantie de conformité encadrée par une norme publique et des procédures officielles qui entraînent la confiance auprès des consommateurs locaux
  • Il permet de valoriser et d’assurer la promotion de produits et des savoir-faire locaux pour de meilleurs débouchés et l’accès au marché

Quels sont les futurs enjeux?

  • Augmenter le nombre de producteurs et des consommateurs pour couvrir toutes les régions du Burkina-Faso
  • Réaliser plus de formations aux producteurs pour une meilleure maîtrise technique de la production
  • Décentraliser l'action du CNABio pour une proximité accrue avec les producteurs et consommateurs
  • Développer une reconnaissance du Label avec les autres pays de la sous-région à travers l'UEMOA ou la CEDEAO