nkalo_spirit.jpg
nkalo_spirit.jpg
02

N'kalô

Dans un contexte de volatilité des prix, les petits producteurs manquent d’information face au risque prix, les informer par SMS sur les marchés agricoles, c'est leur assurer des revenus plus stables

Le service n'kalô (qui bénéficie d'un site dédié www.nkalo.com) est basé sur des outils d’analyse économique qui décryptent les marchés agricoles mondiaux et fournit aux opérateurs économiques ouest-africains une information prospective adaptée à leurs besoins. Ces outils ont été développés grâce à un partenariat historique avec l’un des leaders mondiaux sur le sujet (ODAconnect) et un réseau de personnes physiques collectant de l’information en continu dans plus de 10 pays.

img_20140917_115437980_hdr_.jpg

N'kalô, envoie chaque semaine à plusieurs dizaines de milliers de paysans pauvres des SMS les informant de la tendance du marché et d’une recommandation opérationnelle par produit. Par exemple : « Maintien voire hausse des prix sur les marchés locaux probables à cause de la baisse de l’offre. Dans les conditions actuelles, les prix sur les marchés locaux peuvent atteindre 600FCFA/kg. Stocker une partie de votre récolte dans l'attente d'une hausse des prix ».

photo_18_01_2018_12_13_08.jpg

N'kalô publie également un bulletin hebdomadaire par mail pour chacun des produits pendant la campagne et utilise les radios rurales pour diffuser ces informations. Mais sa principale originalité est d’arriver à informer des dizaines de milliers de petits paysans pauvres par des SMS, cassant ainsi l’asymétrie d’information, problème théorisé par Joseph Stiglitz qui a reçu le prix Nobel d’économie pour ses travaux en 2009. N'kalô offre ses services à tous les acteurs des filières agricoles: paysans, commerçants, transformateurs et décideurs politiques afin de stimuler un marché plus fluide et plus efficace et des filières agro-alimentaires performantes pour les économies africaines.

guillaume_bolduc_259596_unsplash.jpg

N'kalô fait régulièrement des bilans de la pertinence des informations et des recommandations qu’il envoi aux acteurs des filières agricoles. Une évaluation des gains annuels générés par n'kalô auprès des producteurs en 2015-2016 (c'est-à-dire la plus-value engendrée par un prix optimisé grâce à l’information) montre un revenu additionnel évalué à un ou deux mois de SMIG par abonné du service Nkalo. Une évaluation externe associée au J PAL Poverty Action Lab (fondé par Esther Duflo) déclare : « Le service n'kalô tire la majorité de ses bénéfices par la réflexion qu’il déclenche chez les acteurs sur la gestion des ventes, il assure un revenu plus fiable aux acteurs en les dotant de réflexe dans leur commercialisation et limite les tensions et méfiance dans les filières».

Mais c’est la croissance de la demande des paysans qui est notre meilleur indicateur de succès : n'kalô touchait directement 73.300 producteurs en 2015-2016 après 7 ans d’existence et indirectement beaucoup plus (bouche à oreille et radios) avec une demande qui est croissante. En Côte d'Ivoire, ce sont 30.000 abonnés qui reçoivent chaque jour nos informations et souscrivent pour 103 FCFA/mois.

Les actions N'kalô