cacao_cote_bio_traca_block_marche.jpg
cacao_cote_bio_traca_block_marche.jpg
Actualité - 2 juin 2020

La blockchain: un secteur cacao indécis, mais une garantie indéniable pour une origine contrôlée

Le CTA a publié un article sur notre projet visant à tester les appétences du secteur sur l'introduction de la blockchain dans la traçabilité de la filière cacao

Afin de favoriser une filière de cacao ivoirienne plus durable et efficiente, il faut inciter les petits producteurs à adopter des pratiques allant en ce sens. Une traçabilité capable de sécuriser l'origine précise du cacao - à la parcelle près - est un enjeu majeur dans le secteur cacao et de la protection des forêts en Côte d'Ivoire.

Lire l'article du CTA ici.


Pour Nitidæ, la blockchain représente une solution décentralisée qui permet de limiter la fraude et favoriser une production plus "durable" respectant des cahiers des charges précis, mais le secteur est-il prêt?

Avec l'appui du CTA et de Gaiachain (société anglaise spécialisée dans les outils blockchain), Nitidæ a mené de juin 2019 à avril 2020, un projet pilote qui visait principalement à présenter cette solution au secteur:

  • Tout le monde en parle, mais qu'est-ce que la blockchain?
  • A quoi cela sert-il? Quels sont ses avantages et ses inconvénients?
  • Quelle serait l'utilité de cette solution pour répondre aux besoins internes de l'entreprise?
  • Quelle est la faisabilité technique, humaine et financière de sa mise en place ?
  • ...

Ainsi des échanges sur la question ont été réalisés avec une vingtaine d'acteurs professionnels de la filière, allant des planteurs, aux marques finales de consommateurs, en passant par les géants du secteur (notamment: CEMOI, Initiative Cacao et Forêt, MINEF, Fairtrade Africa, UTZ/RainForest, SACO, SCEB, Océan, Ecookim, Barry Callebaut, PCBM, Valrhona, CAYAT, OLAM cacao, Biocoop, Mars, Touton, Mondelez...)

Coupler à cette approche par le secteur privé, un prototype d’application a été développé puis testé au sein d'une coopérative de la région de la Mé, les Producteurs de Cacao Biologique de la Mé (PCBM) en Côte d’Ivoire. Cette application (mobile+desktop) a pu être développée en moins de 9 mois et présentée sous forme bêta au secteur.

Les principales conclusions sont que le secteur est intéressé par la solution et quelle apporte une réelle sécurisation de l'origine si elle est couplée à un système de contrôle humain régulier et efficace. Elle permet d'échanger rapidement des informations fiables entre les maillons des chaînes de valeurs et facilite la communication aux consommateurs. Elle reste toutefois une garantie de plus, réduisant la fraude (mais ne la supprimant pas...) comportant un maintien dans le temps relativement technique et onéreux. On observe aussi que le secteur est déjà en plein "boom" de la traçabilité classique (et des paiements mobiles) et que la blockchain parait être une solution trop avancée pour certains besoins réels du secteur à l'heure actuelle, à l'exception des grands groupes leader du marché qui seraient capables de porter un tel développement à leur niveau à ce jour. Il est à noter que les consommateurs semblent davantage orienter leur comportement d'achat à travers les labels bien visibles sur le marché du chocolat: labels durables, équitables ou biologiques...