karite_bio_4.jpg
karite_bio_4.jpg
Actualité - 12 oct. 2021

Montage d’une filière karité bio en Côte d’Ivoire dans le cadre du projet PAP-BIO Comoé

Équiper et renforcer les capacités d’une coopérative naissante de collectrices de karité dans le nord de la Côte d’Ivoire

Le projet karité bio

Le projet intervient en appui à un groupe de femmes productrices de karité dans le nord de la Côte d’Ivoire, plus précisément dans l’espace périphérique du Parc National de la Comoé, en périphérie de la Zone de Biodiversité (ZDB) du Mont Tingui. Le projet bénéficiera à environ 400 femmes de la zone, parmi elles les membres de la coopérative naissante Nankoumina (traduction: "se soutenir", "se supporter" en Dioula). A terme, l’objectif du projet est de structurer une filière karité à haute valeur ajoutée pour ces productrices grâce à la valorisation des ressources naturelles présentes dans l’espace forestier de la ZDB. Les actions et diagnostics menées en amont ont permis d’identifier :

  • Un fort potentiel de production de karité, notamment dans les espaces forestiers protégés ;
  • Des collectrices et productrices de karité nombreuses et investies dans la valorisation de ce produit, mais faiblement structurées et confrontées à l’absence de débouché rémunérateur accessible ;
  • Une demande croissante des acteurs de l’industrie du karité pour un sourcing du karité en Côte d’Ivoire, et plus spécifiquement en lien avec la gestion des espaces naturels.
    Session de formation sur les règles pratiques pour une production biologique

Lancement de la coopérative Nankoumina

Ces actions ont abouti au lancement de la structuration d’une coopérative de productrices de karité et à la construction d’un partenariat avec Savannah Fruits Company pour l’écoulement des produits du karité issus de la coopérative et certifiés en Agriculture Biologique. La coopérative naissante a cependant besoin d’un accompagnement important pour mettre en place un fonctionnement collectif performant, pour développer ses outils de production et pour répondre aux exigences de quantité et de qualité de ce nouvel et premier acheteur. En effet, si le potentiel de sourcing karité est très important dans la zone, le projet intervient dans un territoire qui ne connaît pas de coopératives structurées ou encore d’expériences réussies dans la filière karité. Pour cela, il faut souligner que le projet démarre donc la structuration d’une filière et d’une coopérative de karité à partir de zéro. En effet, les femmes, découragées par le manque de débouchés commerciaux pour leurs produits issus de la collecte du karité, étaient en train d’abandonner progressivement la collecte et la transformation. Ce projet représente donc, d'un côté, une opportunité rémunératrice pour ces femmes et d’un autre, l’obtention d’un nouveau marché de karité biologique pour l’acheteur.

Photo de famille sous le karité avec quelques femmes membres de la coopérative

Construction d’un centre villageois de traitement des noix et de stockage des amandes de karité

La construction du centre de traitement des noix fraîches sera financée par Savannah Fruits Company. Il s’agira plus précisément de la construction de foyers améliorés et d’aires de séchage, de la réalisation d’un forage pour l’accès à l’eau, d’une clôture pour la sécurisation du site, et de l’acquisition de matériel pour le traitement à la vapeur des noix de karité. De manière complémentaire, un entrepôt d’une capacité de 40 tonnes, équipé d’un système solaire, un hangar destiné à abriter les foyers améliorés et les équipements de stockage (balance et palettes) seront financés par le partenaire Clarins. Il faut noter que pour la première année du projet, on les résultats visés s'élèvent à 20 tonnes de volume d’amandes de karité commercialisées.

Territoire d'intervention en périphérie de la Zone de Biodiversité du Mont Tingui (capture du géoportail: http://geoportail-papbio-comoe.com/)

Les formations apportées par le projet

Il faut noter qu’une même femme pourra bénéficier de différentes formations décrites ci-dessous, en fonction de son rôle dans la coopérative, de ses capacités et de son niveau d’engagement à ce stade de vie de la coopérative. Les formations seront nombreuses et conséquentes étant donné l’état embryonnaire de la coopérative et afin de faire face à l’ambition du projet de structurer une filière de karité biologique, qui requiert un degré de structuration, de transparence, de gestion interne et d’exigences qualité encore plus poussés.

  • Formation et accompagnement pour le renforcement de la coopérative (vie coopérative et gestion simplifiée)
  • Formation et accompagnement des collectrices pour l’agrégation d’amandes de karité de qualité (pratiques améliorées de production d’amandes de karité, gestion des stocks, gestion de la traçabilité, Système de Contrôle Interne)
  • Formation au développement de l’entreprise et accompagnement pour la commercialisation des produits du karité (connaissance du marché et des exigences des clients)

Actions associées