BIOGAZ DIANA - Diffusion de réservoirs à biogaz familiaux dans la Région DIANA, au Nord de Madagascar

Début
janvier 2017
Fin
décembre 2019
Coût de l’action
580 000 €
Rôle dans l'action
Coordination

Pays

Madagascar

Thématiques

Agriculture Bio-énergie Climat

Filières

Déchets

Objectifs principaux

Installer 120 réservoirs biogaz auprès de ménages ruraux ou d’opérateurs économiques et de diffuser au moins 500 foyers améliorés.

Objectifs spécifiques

Depuis plus de deux ans, l’OSDRM travaille dans les districts d’Ambilobe et d’Ambanja de la région DIANA sur des projets de promotion des filières agricoles (vivrières, fourragères et de rente), d’alphabétisation financière, et d’introduction à la micro-finance par la mise en place de Groupes d’Epargne Communautaires (GEC) villageois. Etc Terra intervient dans la Région Diana depuis 2008 via le PHCF, un vaste projet REDD+. Par ailleurs, Etc Terra met en œuvre depuis 2012 un projet de diffusion de réservoirs biogaz familiaux et foyers améliorés au Sud Mali. C’est sur cette base que le projet Biogaz DIANA a été conçu.

Bénéficiaires

Les ménages bénéficiaires ont été sélectionnés sur des critères préétablis grâce à l’expérience biogaz d’Etc Terra au Mali : nombre de zébus stabulés, aspect de la cuisine, accès à l’eau, motivation et engagement, etc.

Résultats

R1. Réduction de la pression sur les ressources en bois, lutte contre l'érosion
R2. Réduction des émissions de gaz à effet de serre
R3. Réduction des pollutions intérieures et donc des maladies respiratoires, oculaires et cardio-vasculaires induites par les fumées émises par les foyers à bois ou charbon classiques
R4. Amélioration de l’accès à une énergie propre, durable et plus moderne
R5. Accès à des solutions de micro-finance et amélioration de la gestion financière
R6. Gain de temps pour des activités génératrices de revenus (collecte du bois, temps de cuisson et nettoyage des ustensiles)
R7. Création d’emplois dans les filières biogaz et foyers améliorés
R8. Création d’une dynamique économique locale
R9. Augmentation des revenus des bénéficiaires biogaz via l’augmentation des rendements des cultures et le gain de temps

Activités

A1. La création d’une véritable filière biogaz alternative au bois de chauffe : renforcement d’un opérateur biogaz existant, formation de maçons, communication sur le biogaz
A2. La création d’une filière foyers améliorés pérenne dans la région : renforcement d’un artisan de foyers améliorés, formation d’entrepreneures locales qui commercialiseront les foyers dans les villages
A3. L’augmentation des revenus des bénéficiaires via l’augmentation des rendements de leur culture grâce à l’utilisation du digestat, l’accès à des groupements d’épargne communautaire ou des micro-crédits (alphabétisation financière), l’augmentation du temps valorisable en activités génératrices de revenus (AGR)
A4. Des formations complètes et un suivi sur la durée des installations
A5. L’organisation de séance de démonstration culinaire
A6. La mise en place de parcelle de démonstration de l’utilisation du digestat
A7. La mesure de l’augmentation des rendements grâce à l’utilisation du digestat et de la diminution de l’utilisation du bois de chauffe ou du charbon (gain de temps et de revenus)

Personnes associées

ferrer.png
Chargée de projet

Maud Ferrer

Ingénieure généraliste diplômée de l’Ecole Centrale de Nantes, Maud s'est spécialisée dans les bio-énergies (biogaz, foyers améliorés), l'appui-conseil en énergies renouvelables (faisabilité de mini-réseau solaire) et l’optimisation de filières (agro-transformation). Elle apporte son expertise dans le montage, la coordination et l'évaluation de projets. Elle coordonne actuellement le projet Biogaz-DIANA

En voir +
tony.jpg
Chargé de mission

Anthony Guhur

Diplômé d'un Master 2 Environnement - Terre - Evolution - Climat, Spécialité Espace Rural & Environnement de l’Université de Bourgogne (co-habilitation avec AgroSUP Dijon), il apporte son expertise sur les projets de bio-énergies, environnement et sur la gestion de projet

En voir +
wohlhauser_sebastien.jpg
Représentant à Madagascar

Sébastien Wohlhauser

Biochimiste, naturaliste, puis écologue de formation, diplômé de l’Université de Neuchâtel (Suisse), Sébastien apporte son expertise dans la gestion des aires protégées, l'aménagement territorial concerté et la recherche-action pour le développement local et la valorisation des produits naturels. Il défend un reboisement biodivers et productif avec sa devise «Chaque arbre compte»

En voir +