BARABARASHII - Evaluation des impacts du changement de méthode de traitement des noix de karité pour la production d’amandes de karité

Début
juillet 2021
Fin
septembre 2021
Coût de l’action
8 300 €
Rôle dans l'action
Expert karité

Pays

Burkina Faso

Thématiques

Agriculture Agroprocessing Bio-énergie Climat

Filières

Karité

Partenaires

CONFIDENTIEL

Objectifs principaux

Dans le cadre de son programme d’achat direct d’amandes de karité durables, notre partenaire forme les femmes du Burkina Faso aux techniques de construction de foyers améliorés. Suite à une étude réalisée en 2019 en collaboration avec Nitidæ, la performance énergétique, la durabilité, la diffusion et l'amélioration des conditions économiques et sanitaires des productrices ont été évaluées.
Notre commanditaire a ensuite formé les femmes sur le traitement de noix de karité par la méthode de cuisson à la vapeur et souhaite aujourd'hui identifier l’impact de ce changement sur la consommation d'énergie et sur le temps de travail.

Objectifs spécifiques

OS1. Identifier des collectrices chez lesquelles les tests seront réalisés (système de traitement, marmites, volume nécessaire...)
OS2. Conduire les tests dans 3 foyers améliorés (fiches et matériels de mesures, feuilles de calculs)
OS3. Réaliser une évaluation objective des impacts des foyers améliorés et de la méthode de cuisson à la vapeur des noix de karité sur la consommation de bois et d’eau et sur le gain de temps

Bénéficiaires

  • Toutes les femmes qui, depuis 2016, ont construit des foyers améliorés et qui les utilisent suite à leur formation reçue
  • Les acheteurs d'amandes de karité

Résultats

R1. Rapport des tests permettant évaluation des gains directs obtenus en termes notamment d’économie énergétique, d'eau et d'optimisation de temps
R2. Conclusions et recommandations des experts sur la mission, notamment par le choix d'une cuisson améliorant le temps de traitement et de séchage des noix, ce qui potentiellement affecte leur qualité

Activités

A1. Engager les techniciens qui participeront aux mesures de terrain situé à Banzon, à environ 65 km de Bobo-Dioulasso
A2. Prendre connaissance du système de traitement des noix de karité par la vapeur que les femmes utilisent
A3. Comparaison des deux méthodes de cuisson à travers le Test de Cuisine Contrôlé (TCC), standard établi par l’Alliance mondiale pour la cuisson propre, sur les foyers testés 3 fois dans les mêmes conditions :

  • TCC des noix de karité par la méthode d’ébouillantage, sur un foyer traditionnel « trois pierres » et un foyer amélioré
  • TCC des noix de karité par la méthode de cuisson à la vapeur, sur un foyer traditionnel « trois pierres » et un foyer amélioré

Personnes associées

julia_artigos.jpg
Chargée de projets / Bioénergie & Déchet / Burkina

Julia Artigas Sancho

Ingénieure de procédés et titulaire d’un Master européen en Énergies Renouvelables, elle travaille depuis 2016 sur les questions énergétiques dans l’industrie africaine. L’optimisation des processus de transformation ainsi que les systèmes de valorisation de déchets agricoles en énergie sont ses principaux domaines d’expertise : équipements adaptés au contexte local, formation à l’opération et maintenance, biocombustibles…

En voir +
sacla_aide_2.png
Chargé de mission

Magloire Sacla Aïde

Diplômé en Ingénieur de conception en Génie Mécanique, Option Energétique et technicien industriel en fabrication mécanique de l'Ecole Polytechnique d’Abomey Calavi - EPAC (Bénin), il apporte son expertise dans les énergies renouvelables et notamment la valorisation énergétique de la biomasse et le procédé industriel

En voir +
herve_abbo.jpg
Chargé de mission / Bioénergies & Déchets / Burkina-Faso

Hervé Abbo

Titulaire d’un diplôme d’Ingénieur en Energétique et d’une maîtrise en Relations Internationales, il a travaillé sur les foyers améliorés pour le compte d’organismes tels que le Ministère de l’Energie et la GIZ au Bénin. Avant d’intégrer l'équipe, il a travaillé comme Chargé de Mission Energie Verte (Valorisation des déchets ménagers biodégradables en biocombustibles) pour une ONG bénino-française