cercopitheque_roloway_mabi_yaya_cot_ivoire.jpg
cercopitheque_roloway_mabi_yaya_cot_ivoire.jpg
Actualité

Création de la Réserve Naturelle de Mabi-Yaya en Côte d'Ivoire

Une grande nouvelle pour un des derniers blocs forestiers de Côte d'Ivoire encore bien préservé et l'aboutissement d'une étroite collaboration avec le Conseil Régional de la Mé

En décembre 2016 débutait le Projet REDD+ de la Mé dont l'objectif principal était de réduire les émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation dans la région de la Mé.
Encore assez peu dégradées, les forêts classées de Mabi et de Yaya étaient alors soumises à une forte pression des exploitants forestiers, des braconniers mais surtout des cacaoculteurs (cf photo aérienne prise par drone ci-dessous).

Trois ans plus tard, suite aux actions de sensibilisation menées conjointement par Nitidæ et par le Conseil Régional de la Mé, le gouvernement de Côte d'Ivoire a pris la décision, sur proposition du Ministère des Eaux et Forêts, de créer la Réserve Naturelle de Mabi-Yaya où toute activité humaine, en dehors des visites touristiques, sera désormais strictement interdite.

Désormais confiée à l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves, cette réserve naturelle de 61 000 ha pourra s’appuyer sur le très fort soutien des populations locales puisqu'une très grande majorité des villageois enquêtés en 2018 par nos soins avaient alors manifesté leur soutien à la création de cette nouvelle aire protégée (AP) (cf % d'adhésion par village sur la carte ci-dessous). Les habitants de Yakassé-Attobrou avaient même publiquement adressé cette demande de création au Président de la République lors de sa visite dans leur localité en août 2019.

Figure ci-dessous la carte de la nouvelle réserve naturelle de Mabi-Yaya (partie hachurée), étant entendu que les parties les plus dégradées de ces forêts conserveront leur statut de forêts classées. Les villages périphériques enquêtés figurent en bleu.

Il convient dès lors de saluer ici le fort engagement du gouvernement de Côte d’Ivoire qui concrétise avec cette décision le début de mise en œuvre d’un des axes majeurs de la nouvelle Stratégie de Préservation, de Réhabilitation et d’Extension des Forêts du pays.

Outre son potentiel en termes de développement éco-touristique pour ces forêts situées aux portes d'Abidjan, la création de la réserve naturelle de Mabi-Yaya permettra également de contribuer à la sauvegarde d'espèces "en danger critique d'extinction" comme le Cercopithèque Roloway (cf photo introductive) ou le Chimpanzé d'Afrique de l'Ouest mais également d'espèces "en danger" comme la grenouille Phrynobatrachus annulatus (cf photo ci-dessous).

Une nouvelle ère de collaboration s'ouvre désormais entre Nitidæ, le Conseil Régional de la Mé et l'OIPR pour identifier des partenaires techniques et financiers intéressés par le financement de cette nouvelle réserve naturelle et par l'extension, dans la durée comme dans l'espace, des activités initiées dans le cadre du Projet REDD+ de la Mé.

Actions associées