COQUENSTOCK - Étude de faisabilité pour la valorisation de la coque de noix de cajou au Burkina Faso

Début
mai 2021
Fin
août 2021
Coût de l’action
7 000 €
Rôle dans l'action
Expertise filière, techniques de valorisation

Pays

Burkina Faso

Thématiques

Agroprocessing Bio-énergie Marché

Filières

Cajou/Anacarde

Objectifs principaux

En 2019, le Burkina Faso a transformé près de 10 000 tonnes de noix brute, soit 10% de sa production totale, et ces volumes devraient augmenter de manière soutenue dans les années à venir. C’est ainsi que le prévoit l’Initiative anacarde, projet phare mis en œuvre par le gouvernement à travers le Conseil Burkinabè de l’Anacarde, qui envisage de porter à 45% le taux national de transformation de la noix à l’horizon 2024.
C’est dans ce contexte que se situe la question de la gestion des sous-produits de la noix de cajou. Actuellement, plus de 70% de la noix en entrée aux usines devient déchet. L’essentiel de ce poids correspond à la coque, qui n’est valorisée qu’en petite proportion en tant que combustible au sein de l’usine ; sans que ceci n’évite de soulever des questionnements autour de la pertinence de cette méthode de valorisation.

Objectifs spécifiques

OS1. Étudier les opportunités de valorisation de la coque dans le contexte burkinabè
OS2. Dimensionner l’unité de référence suivant le procédé de transformation le plus approprié pour la valorisation de la coque
OS3. Dresser le plan d’affaires de l’unité de référence nottamment en détermiant les indicateurs clés de la rentabilité des investissements
OS4. Identifier les contributions et développements promouvant la valorisation complète de la coque afin de donner les orientations stratégiques pour le développement de l'anacarde au Burkina Faso

Bénéficiaires

• Le Conseil Burkinabè de l’Anacarde
• Les différents acteurs du maillon transformation de l’anacarde au Burkina Faso

Résultats

R1. L’environnement socio-économique du projet est analysé
R2. Le marché et la concurrence pour les produits du projet sont étudiés
R3. Une étude technique de l’unité de valorisation de la coque est faite
R4. La rentabilitè financière et économique du projet en tenant compte des incitations du code des investissements est évaluée
R5. Un plan de financement et les statut de l’unité sont proposés
R6. Toute autre action pouvant contribuer à la valorisation de la coque de noix de cajou au Burkina Faso est proposée

Activités

A1. Étude de l’environnement socio-économique de l’unité de référence
A2. Étude du marché et la concurrence pour les produits de l’unité de référence
A3. Étude technique de l’unité de référence
A4. Évaluation de la rentabilité financière et économique en tenant compte des incitations du code des investissements
A5. Proposition d’un plan de financement et du statut de l’unité
A6. Proposition de toute autre action pouvant contribuer à la valorisation de la coque au Burkina Faso

anacarde_cajou_burkina_bio_energie_agri_agroprocess_process.jpg
Déchets de coques de noix de cajou qui s'accumulent derrière les usines

Personnes associées

julia_artigos.jpg
Chargée de projets / Bioénergie & Déchet / Burkina

Julia Artigas Sancho

Ingénieure de procédés et titulaire d’un Master européen en Énergies Renouvelables, elle travaille depuis 2016 sur les questions énergétiques dans l’industrie africaine. L’optimisation des processus de transformation ainsi que les systèmes de valorisation de déchets agricoles en énergie sont ses principaux domaines d’expertise : équipements adaptés au contexte local, formation à l’opération et maintenance, biocombustibles…

En voir +
griffon.png
Chargé de mission

François Griffon

Diplômé d'un Master Systèmes Agricoles et Agroalimentaires Durables dans les pays du Sud, option Marchés, Organisation, Qualité et Services de Montpellier SupAgro, Institut des Régions Chaudes, il apporte son expertise en matière d'analyse des filières, d'études de marché et des chaînes de valeur, en gestion de la qualité et en appui et services aux organisations de producteurs

En voir +