NAMULI - Création d’une nouvelle aire protégée autour du Mont Namuli

Début
août 2018
Fin
août 2019
Coût de l’action
230 000 USD
Rôle dans l'action
Coordination

Pays

Mozambique

Thématiques

Biodiversité Climat Forêt Marché REDD+ Télédétection

Filières

Miel

Partenaires

Legado · Lupa

Objectifs principaux

Le mont Namuli, deuxième plus haut sommet du Mozambique, culminant à 2 419 mètres, fait partie de la superbe chaîne d'inselbergs du nord du pays. Ses pentes couvertes d'une mosaïque de forêts, de prairies et de terres agricoles sont incroyablement diversifiées mais menacées par l’expansion de la culture de la pomme de terre irlandaise. L'objectif principal de cette initiative est d'établir un classement officiel en aire protégée du mont. En travaillant avec les communautés vivant autour de la montagne et en élaborant une stratégie à long terme de gestion des ressources naturelles, le projet vise à mettre un terme à la déforestation dans les forêts de haute altitude, à garantir la résilience de la biodiversité du mont Namuli et à augmenter le niveau de vie des populations.

Objectifs spécifiques

OS1. Créer une nouvelle aire protégée communautaire autour du Mont Namuli
OS2. Appuyer la transition des communautés locales vers une économie prospère et moins dépendante de la déforestation

Bénéficiaires

  • 10 000 membres des communautés voisines du Mont Namuli
  • 50 000 hectares d’écosystèmes très biodivers

Résultats

R1. Les communautés villageoise de Namuli orientent leur économie vers des activités ne nécessitant pas l'utilisation des ressources des hautes-terres du mont
R2. Un accord de conservation, comprenant un moratoire sur la déforestation dans les hautes-terres, est mis en œuvre, il aboutit à la création d'une nouvelle aire protégée communautaire

Activités

A1. Identification de mesures d’accompagnement agricoles pour diminuer la déforestation
A2. Appui direct aux communautés pour la mise en œuvre des mesures d’accompagnement agricole
A3. Appui à la création d’une filière miel dans les hautes-terres
A4. Cartographie des forêts et évaluation rapide des services écosystémiques (eau/biodiversité/érosion)
A5. Conception d’un réseau de pare-feux pour permettre la régénération naturelle
A6. Délimitation de l'aire protégée communautaire
A7. Instruction auprès de l'Agence nationale pour les aires protégées pour une reconnaissance officielle de l'aire protégée

Personnes associées

photo1.jpg
Assistante technique agronomique - Mozambique

Margaux Béringuier

Diplômée ingénieur agronome de l’Institut des Régions Chaudes de Montpellier Supagro, spécialisée dans la gestion des ressources agricoles et le développement rural au Sud, elle a intégrée l’équipe Mozambique en janvier 2019.Elle apporte son expertise de terrain pour diagnostiquer les dynamiques agraires des régions d’intervention, aider à définir et mettre en œuvre les mesures d’accompagnement de nos projets au Mozambique

jean_baptiste_roelens.jpg
Représentant au Mozambique

Jean-Baptiste Roelens

Titulaire d’un master Environnement tropical et valorisation de la biodiversité, il a travaillé pendant 3 ans en Guyane, notamment en tant que chargé d’étude en écologie forestière et pédologie au CIRAD. De 2008 à 2016 il a travaillé pour WWF, à Madagascar, en France puis en République Démocratique du Congo en tant que chargé de programme forêt et climat en appui aux projets de conservation, de restauration de paysage forestier, REDD+ ou de plaidoyer sur des projets d’infrastructure énergétique. Il a rejoint Nitidæ en mai 2016 en tant que chef de projet MOZBIO et dirige maintenant notre représentation au Mozambique.

En voir +